↑ Retour à Le BIT

2017 : La Croatie

Affiche BIT 2017

 

Salut, c’est Chétou ! Cette année encore, je rédige le journal du BIT, qui cette fois était… En Croatie !
[En bonus, quelques recommandations culinaires testées par les Bandhoulles ;-)]

 

Jour 1 (samedi 28/10) : Départ. Paris, Suttgart, Munich

 

Le BIT commence avec le retard de Quétoul, qui arrive encore bourré à cause d’une soirée arrosée (non-Bandhoulle, honteux !), et l’oubli du harnais, mais récupéré à temps par Adolf.
Doli propose de se relayer pour réveiller Quétoul à 5h10 tous les jours pour le punir de son retard, mais tout le monde a la flemme.
[Remarque : Patate s’est laissé pousser la barbe pendant 1 mois et demi.]

 

Train Paris – Stuttgart :
Ça commence à picoler avec des jeux d’alcool. Les cartes Psyché (un BDL 2015-2016) sont mises à contribution.
Les respos BIT nous distribuent des sandwichs faits avec amour le matin même.

 

Carglass qui explique les règles d’un jeu : « Il faut faire 2 choses : on boit… », Touffe: « …Et on pisse ! »

 

Stuttgart :
On a un peu de temps pour faire une manche express à Stuttgart avant de reprendre le train. On fait même un live Facebook !

 

Train Stuttgart – Munich :
Le trajet est calme, on n’a pas de places assignées alors on se sépare et la plupart des Bandhoulles fait la sieste. Quelques-uns se retrouvent par terre entre les wagons.

 

Munich :
On essaie de faire une manche vers le centre, on a le temps de faire quelques morceaux avant que la police ne vienne nous virer. Pas grave, il était temps d’aller dîner. Je vais manger des pizzas avec quelques Bandhoulles, dont Borat, qui paie sa carafe d’eau (oui, c’est triste, c’était cher en plus).
On se retrouve de nouveau pour faire une manche. Il fait froid quand même.

 

Train Munich – Zagreb :
Très inconfortable. On est serrés dans des cabines à 6 sièges, sans possibilité de vraiment s’allonger. Random finit par terre. En plus on manque vite d’eau.

 

Jour 2 (dimanche 29/10) : Zagreb

 

Gandulf qui boit une bière à 2,5% le matin : « C‘est de la limonade »

 

On arrive à Zagreb, après le passage de contrôleurs à la frontière Slovénie – Croatie. Prostate se réveille avec un épi très visible.
Un gentil croate nous explique comment utiliser les pompes à eau (de l’eau fraîche !!).
On se pose dans le Park Josipa Jurja Strossmayera. Les respos BIT vont changer l’argent en kunas et acheter le ptit dej. On en profite pour entretenir notre hygiène, buccale notamment, à la pompe à eau et pour remplir quelques bouteilles.

 

Manche TRG Bana Josipa Jelačića :
Excellente ambiance à cette manche ! Une dame nous donne des oranges. On se fait plein de billets !

 

Déjeuner :
Avec d’autres Bandhoulles, on va au Pečenjara Ivo, on se prend un truc local : ćevapi u lepinji veliki (jela sa roštilja). C’est pas trop mal.

 

[Remarque : Il paraît que la cravate vient de la Croatie. Il y avait aussi beaucoup de produits à base de lavande vendus à Zagreb.]

 

Manche TRG Bana Josipa Jelačića :
On se fait une 2e manche après manger, je me retire dans la housse de souba.
On a le droit à une petite pluie, puis la police qui nous vire parce qu’on n’a pas d’autorisation.
Des Bandhoulles G1s lancent un délire sur un thème du jeu Cuphead (Floral Fury), avec un petite choré.

 

Soir : 
On décale à l’hôtel Chill out, à côté du funiculaire, où on s’installe et on prend notre douche. C’est sympa, y’a des fresques au-dessus des lits.

 

Prostate : « Faut faire l’obus, l’obus sexuel ! »

 

Petit quartier libre, je vais visiter un peu Zagreb, avec Touffe d’abord, puis on retrouve quelques autres Bandhoulles sur le chemin. Y’a beaucoup d’églises, pas mal de musées, on entre vite fait dans la cathédrale. La ville est très jolie !
On revient à l’hôtel. Dans le bar de l’hôtel, certains boivent, jeu de tarot. Il y a un canard sur vinyle.
On mange dans l’hôtel. Le plat végé est meilleur que celui des omnivores…

 

Prostate aux toilettes : « I want to break freee ! »

 

Seulement 40% de Bandhoulles sont chauds pour une manche, et pas tous les pupitres sont assurés, alors les respos BIT décident de payer leur coup à la place dans un bar.
Comme il est interdit de boire ses propres breuvages dans l’hôtel, certains Bandhoulles finissent la soirée dans le petit parc à côté puis font des aller retours dans l’ascenseur pour finir la bière
 

 

Jour 3 (lundi 30/10) : Zagreb

 

Le matin, c’est quartier libre. J’en profite pour faire un tour de la ville. Quelques Bandhoulles tentent de se teindre les cheveux en rose. Carglass commence son évolution capillaire.

 

Manche devant « Zagreb pozdravlja » / « Zagreb welcomes you », Ulica Augusta Cesarca :
Vers midi, on part devant la cathédrale, sauf qu’une saxophoniste refuse de se barrer pour nous laisser la place. On joue un peu plus bas devant la carte 3D de Zagreb. Il fait super beau et le public est présent.
[Remarque : On a découvert plus tard qu’un site (Pixsell) a mise en vente des photos de cette manche sur Internet… 40€ la photo (+ taxes) O.O Ils refusent de nous les donner et de les enlever de leur site…]
La police passe après la manche, pour nous dire de faire attention aux bouteilles visibles.

 

Déjeuner :
Je pars en pause déj au Bistroteka avec d’autres Bandhoulles, où on découvre le jus de fleurs de sureaux (bazga).

 

Manche TRG Petra Preradovića :
On se fait une double manche entre une statue et une église. Y’a une grosse ambiance ! Et on ne se fait même pas virer par les flics. On rencontre Antoni Balic, qui devient un de nos fans (et qu’on reverra plus tard dans notre voyage). Quelqu’un nous laisse un gentil message qu’on ne découvre, dans l’une des housses, que le lendemain. 😀

Un mec essaie de nous embrouiller pour faire jouer un trompettiste (et peut-être trombone + grosse caisse) pour 500€ devant le bar de son pote. Mais il finit ignoré.

 

Carglass, pour organiser un BIT à 20+ : « Règle n°1, on évite de boire »

 

Pendant qu’on fait les courses pour des sandwichs, des jeux d’alcool sont organisés sur la terrasse de l’hôtel.

 

Random : « Il est où le cubi ? Mais non mais c’est important »
Trump : « Pomme ou banane ? »

 

Train de nuit Zagreb – Zadar :
On retourne à la gare le soir. On se réchauffe avec une courte manche devant, coupée rapidement par la police : « Stop music now ! »
Fiente nous fait un malaisiglisse.
On est de nouveau dans des cabines avec que des sièges. On somnole plus qu’on dort. L’une des cabines sent les pieds… Il paraît que c’était celle de Doli. Fiente recolle la sangle de la housse de souba avec de l’epoxy et la recouds, mais la housse est plus épaisse qu’attendu. Ça pue l’epoxy.
Adolf : « Je suis le Président de la fanfare, et je vais vous recoller la housse » (ironiquement)

 

Jour 4 (mardi 31/10) : Zadar

 

On quitte le train pour un changement de moyen de transport à Knin tôt le matin. Prostate arrive en mode singe et balance son sac de couchage. Random échoue sa pompe dab-bée. On prends le bus pour Zadar. Il fait déjà plus chaud, mais y’a pas de toilettes dans le bus…

 

Arrivée à Zadar :
Les toilettes sont payantes à la gare. On se pose dans le parc Perivoj Vladimira Nazora pour le ptit dej. On se balade un peu dans le parc et on improvise des morceaux. Un petit blondinet nous voit jouer, on lui propose de venir à la manche (et il nous indique des toilettes publiques). Il nous accompagne un moment, mais finit par disparaître. On a un peu de mal à trouver un endroit où jouer, le pont que nous indique le blondinet est trop petit.

 

Manche Ul. Šimuna Kožičića Benje :
On joue entre l’église Crkva sv. Donata et le musée d’archéologie. La police finit par nous stopper et prend le nom de Rodrigo. En effet, le problème d’autorisation n’est toujours pas réglé, malgré les efforts des respos BIT (et sera abandonné d’ailleurs). Quelques personnes du public s’inquiètent pour nous ; un gars, qui nous avait demandé de jouer Hava Naguila, nous défend auprès des policiers (trop gentil).

 

Quartier libre :
On finit par partir prendre le bus pour aller à notre hôtel, le Youth Hostel Zadar. On s’achète tous à manger dans un supermarché et on mange ensemble sur la terrasse de l’hôtel, puis c’est quartier libre.
Adolf : « Oh mais le houmous, je l’ai violé, un truc de dingue »

 

On va se balader avec quelques Bandhoulles et admirer le coucher de soleil, vers 17h (il se couche tôt !).

 

Staff : « C’est le Mont St Michel »

 

On veut partir en manche, mais on doit marcher longtemps avant d’atteindre le centre. On passe par les orgues marines, où Quétoul nous montre ses talents de danseur, et les disques lumineux. Mais il y a peu de gens dans les rues et d’endroits intéressants et pas trop gênant où jouer.

 

« Manche » TRG Pet Bunara :
On finit sur une place à (mal) jouer pour nous. On mange de la pizza. Un petit chien vient aboyer en rythme sur Maldon (trop de talent !).

 

La plupart d’entre nous rentre dormir. Carglass a essayé de chiner toute la soirée la même fille, mais elle n’a pas arrêté de le rejeter. Ils ont suivi des Erasmus en boîte de nuit. Un nouveau délire se crée avec le morceau Dolly Zero d’Antoine Debarge.

 

Jour 5 (mercredi 01/11) : Zadar, Split

 

Matinée tranquille avec le ptit dej, un passage à la plage, où l’eau est bien fraîche.

 

Staff : « Bon, qui va à la plage là ? »
Random : « Même en Bretagne, y’a pas ces températures-là ! »

 

Manche TRG Pet Bunara :

Cette fois on fait une vraie manche sur la place où on avait joué la veille au soir. Beau temps, bon public, pas de police, c’était cool ! On rencontre un photographe (Philip Joel) qu’on reverra encore une fois plus tard au cours de notre voyage. On se rend compte que le bout pour accrocher la caisse claire au harnais est mort.

 

Bus Zadar – Split :
Ensuite on s’achète à manger au supermarché, on déjeune et on prend le bus vers Split.
On découvre le mélange extraordinaire vodka – sirop de pomme et fleurs de sureau, grâce à la collaboration inattendue de Chétou, Borat et Pigeon. Des jeux d’alcool (le 21) se font au fond du bus. Il paraît que c’est la Journée internationale des jeux de mots de merde, du coup « sax bar en couilles ». 

 

Pigeon : « Eh Doli ! Théo Ferry ! »
Carglass : « Et c’est dans le sens… Horaire ! »

 

Manche Trg dr. Franje Tuđmana : 
On arrive à Split, on fait une manche près des quais.
Un mec essaie de nous vendre de la weed.
On se sépare dans 2 hôtels, dont l’un pour la team dodo : Fiesta Siesta 🙂 Adolf rejoint cette team, pour pouvoir encore faire la sieste (tous ses quartiers libres finissent en sieste).

 

Dîner :
Une serveuse à Touffe : « J’ai le même peignoir, mais en plus rose »

 

On dîne avec quelques Bandhoulles au Fife, où sont servies des spécialités croates. Les serveurs savent un peu parler français. On a des plaids pour ne pas avoir froid en extérieur et des crêpes en dessert offertes.

 

Jour 6 (jeudi 02/11) : Split

 

On se fait un petit déjeuner au Fiesta Siesta avec des pâtisseries achetées à la boulangerie, puis on part en manche.
L’évolution capillaire de Carglass continue.

 

Manche derrière la statue Gregory of Nin :
Pendant que les Bandhoulles font une manche, je pars avec Doli à la recherche d’un magasin de musique pour réparer la caisse claire et trouver un dessous de piston pour ma trompette (petit bout qui a mystérieusement disparu). Au final, on achète 2 pieds pour la caisse claire, qui vont être combinées (pour être suffisamment haut).
Quartier libre : 
On est libre d’aller où on veut pour déjeuner et dans l’après-midi. Je vais manger des burek et des ice rolls avec Ashbar et Borat, puis on va se balader sur les quais et dans le parc Sustipan.

Manche Trg dr. Franje Tuđmana :

On fait une grosse manche sur la place où on était la veille. Elle pue l’oeuf pourri cette fois.

 

Adolf : « Petite sieste avant d’aller dormir »

 

Restau avec tout le monde au Konoba Varoš !
Les respos BIT payent le restau ! La bouffe est très bonne. Fiente est bien bourré et n’arrive plus à parler. Il s’est enfilé ~200 mL de rhum pur tout seul dans les toilettes. Il finit par vomir 50 kunas à côté d’un pot de fleurs.
Patate et Salam s’amusent à faire un « shot » à base d’huile, de vinaigre, de poivre et de sel (surnommé le Patasalam shot).

 

Soirée : 
Culé a foutu une beigne à Random parce qu’il lui avait piqué sa chaussure et voulait la lancer dans un endroit inaccessible.
On se fait une petite balade de nuit avec quelques Bandhoulles, du côté du palais de Dioclétien.
On retourne dormir à l’hôtel. Fiente, bourré, cherche les toilettes dans la chambre alors qu’elles sont en face, à l’extérieur.

 

Jour 7 (vendredi 03/11) : Split

 

Matinée : 

C’est la PLYeche. Fiente continue de vomir plusieurs fois dans la matinée.
On veut faire une manche mais il pleut. On décide de se balader avec quelques Bandhoulles et de monter la Bell Tower (contre 20 kunas), c’est chouette.

Manche Marmontova Ulica :

Finalement, on se fait une manche à peu près couverts, sous la pluie. Malgré la pluie, la manche est chouette. L’un de nos spectateurs (Antonio, qui nous avait vu à Zagreb) nous offre de l’eau, de la bière, et même des ponchos en plastique rouge pour nous couvrir. On s’arrête pour aller manger, au moment où la police arrive à la fin de notre set pour nous dire que les voisins veulent qu’on joue moins fort.

Quartier libre :

On part déjeuner avec quelques Bandhoulles. On prend une photo avec un coréen qui nous a vu jouer. Puis on se balade avec Ashbar, Borat, Quétoul et Walter dans le parc Marjan, qui donne sur plein de jolies vues. Il y a plein de chats dans le parc. On retrouve lors de notre promenade le photographe (Philip Joel) et sa famille qu’on avait croisé à Zadar, et qui nous avait aussi vu à Zagreb. Belle coïncidence ! Quétoul vandalise un mur en marquant ZBB dessus.

 

Manche TRG Dr. Franje Tudmana :
On revient faire une manche à la place de Split habituelle. Ducrasse nous fait un solo à la nose flute. Antoni nous rejoint encore une fois. On revoit également le coréen et son pote. Antoni nous invite à une soirée avec ses potes, mais on a la flemme d’y aller.

 

Soirée :
On se fait un restau mexicain (To je tako) avec Patate, Doli et Salam. Ils prennent des nachos en entrée, mais c’est bien trop fat et ils ont du mal à passer au plat.
Un mec bourré au téléphone a interpellé Connard pour qu’il parle avec son pote au téléphone. Connard n’a rien compris.

 

Jour 8 (samedi 04/11) : Split, Zagreb

 

So7 : ♪ « Borat, tu dors
Et tu ronfles et tu ronfles un peu vite
Borat, tu dors
Et tu ronfles et tu ronfles un peu fort » ♫

 

Train Split – Zagreb :
On part tôt pour aller prendre le train Split – Zagreb. Je suis assise juste à côté d’un monsieur qui nous a vu jouer à Split, il me file les vidéos qu’il a prises. Des Bandhoulles jouent à la contrée-culé.

 

Zagreb :
On arrive à Zagreb et on fait une pause au parc. Le trombone Besson a été égaré dans le train, mais il a été retrouvé (ouf !). Un policier passe pendant qu’Adolf joue… Mais sans s’arrêter.

 

Manche place TRG Petra Preradovića :
Une journaliste de 24slata nous filme pour un live Facebook. Le frère d’un vénézuelien qui faisait son show (de magie et/ou de clown, je ne sais pas trop) à côté de la place veut nous virer, mais on arrive à s’arranger et à s’accorder sur des horaires. On fait un set, on leur laisse 40 min pour faire leur show, puis on relance un 2e set. Il revient nous casser les couilles parce que son frère a recommencé son show juste avant l’heure où il devait finir, et gueule « Connard ! ». On finit par les ignorer. Walter nous quitte. La manche est très fructueuse et rapporte 1900 kunas, rien qu’en billets, et plus de 2700 kunas en tout. Cependant, l’heure du départ approche, et il faut changer toute cette monnaie (ou l’utiliser pour s’acheter à manger dans les caisses automatiques)…

 

Train Zagreb – Munich :
On rencontre un problème technique : des gens squattent nos cabines, dont une dame qui ne veut pas se barrer. Au final on réussit à avoir toutes nos places.
Des supporters de Maribor entrent dans le train et gueulent pendant tout leur trajet devant les cabines. L’un, bourré, entre dans la cabine d’Adolf, lui dit des trucs incompréhensibles, puis s’énerve et fout une tarte à Culé.
Trop de passages de contrôleurs dans la nuit.

 

Jour 9 (dimanche 05/11) : Munich, Stuttgart, Paris

 

Le retour à Paris est très calme, on choisit des sièges à l’arrache parce qu’on n’en a pas d’assigné.
C’est ensuite l’heure des adieux, les Bandhoulles nous quittent au fur et à mesure.

 

REMERCIEMENTS

Merci à nos respos BIT :

– Ashbar
– Ducrasse
– Trump
Et à tous ceux qui ont participé à ce BIT :
– Adolf
– Blaireau
– Borat
– Carglass
– Connard
– Culé
– Doli
– Ducrasse
– Fatal
– Fiente
– Gandulf
– Patate
– Pigeon
– Prostate
– Quétoul
– Random
– Régis / RGis
– Salam
– Staff
– So7
– Touffe
– Walter
C’était Chétou, pour le journal du BIT 2017.

 

Bonus : recommandations culinaires

 

Spécialités culinaires testées :

– Pršut (jambon sec)
– Burek (feuilleté à la viande), trokut (feuilleté au fromage), domaći (feuilleté aux épinards)
– Ćevapi (sorte de saucisse dans du pain)
– Strudel (sorte de feuilleté aux pommes)
– Fromage
– Cafés chauds : servis froids…
– Ice rolls
– Glaces (pas cher pas cher)
– Pipi (comme du Fanta, mais en moins cher), Cockta (comme du coca, mais qui a un goût qui se rapproche davantage du sirop pour la toux)
– Jana Ice Tea
– Vodka + sirop de fleurs de sureau
– Risotto à l’encre de seiche
– Medenjaci (pain d’épices)

 

Endroits où manger :
– Bistroteka (Zagreb)
– Galija (Zadar) : très bon mixed grill
– Luka Ice Cream & Cakes (Split)
– Bobić (Split) : ice rolls and squeezed juice
– Kantun Paulina (Split) : très bons ćevapi
– Zalogajnica Dioklecijan (Split)
– Konoba Varos (Split)
– Fife (Split)
– Sexy Cow (Split)

 

BIT 2017 : Vidéos

Stuttgart   Munich   Zagreb Une publication partagée par 별. Byeol. (@byeol.jang) le 29 Oct. 2017 à 5h17 PDT Une publication partagée par 별. Byeol. (@byeol.jang) le 30 Oct. 2017 à 11h11 PDT   Zadar Une publication partagée par Roland Buzzi (@rolandbuzzi) le 1 Nov. 2017 à 10h37 PDT   Split Autumn u Splitu! #autumn …

Voir la page »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>